Forum Officiel Canadien Français de Tokio Hotel.
Bonjour à toi, fan de Tokio Hotel!
Si tu cherches un endroit où tu pourras discuter de ton groupe préféré avec les personnes les plus extras, tu es à la bonne place! Inscris-toi dès maintenant et nous t'accueillerons avec grand plaisir.

En espérant faire ta connaissance très bientôt,
Les fans canadiens français

---

Hi and welcome to the official French Canadian Forum!
We have a brand new English part on our forum for the Canadian fans who lost their forum. I know it might not feel like ''home'' but I hope that you'll have fun with us here:)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steph.
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 5067
Age : 21
Localisation : Barcelona
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: [Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.   Février 14th 2010, 3:18 am

Un hiver glacé; tout comme mon âme.
/!\ Pardon..c'est triste../!\

POV Bill

Parfois, je me demandais comment notre monde fonctionnait. Je n’y comprenais rien, c’était comme un néant inconnu. Chaque jour, des liens se créaient, ou se défaisaient. Chaque jour, un moment éphémère de bonheur pouvait naître, tant bien qu’un long moment de grisaille pouvait se montrer le bout du nez aussi. Tout ça n’avait absolument rien de concret, c’était psychologiquement incompréhensible. Bien sûr, parfois, ça pouvait être le contraire...mais, en ce moment, pour ce que j’ai à raconter, le négatif domine peut-être un peu, moyennement, beaucoup...

L’hiver était long et froid. Je marchais dans cette rue, nommée l’Interdite, depuis déjà quelques heures. C’était une rue inconnue de la majorité des gens de la ville, elle était inerte, comme abandonnée et rejetée du reste de l’éclat de Berlin. Rares étaient les autos qui y passaient, voilà pourquoi je m’y promenais. J’avançais pas après pas, la nuit se faisait froide et quelques lampadaires ici et là éclairaient mon chemin. Mes mains étaient enfouies dans les poches de mon manteau de cuir, en espérant trouver la chaleur nécessaire à leur survie. Mes cheveux noirs étaient recouverts d’un chapeau de laine et mes grands pieds de bottes en cuir qui écrasaient la neige en passant. Ma respiration saccadée exhalait une petite vapeur, tandis que mon cœur bouillonnait de rage.

Depuis plusieurs jours, les couleurs n’étaient plus aussi claires, c’est comme si elles perdaient toutes leurs éclats. Même le blanc devenait noir, et le noir encore plus foncé. Tout était égaré...comment retrouver ma volonté que j’avais su adopter auparavant? Je n’en avais aucune espèce d’idée. Continuant mon chemin, le tunnel noir devant ne se terminait pas. Mes yeux étaient quasi rendus aveugles, mais le plus triste là-dedans, c’est qu’ils n’étaient pas aveuglés d’une belle lumière resplendissante, mais bien d’une noirceur immense, si géante. Plus rien ne portait de nom à mes yeux, plus rien ne portait un sens. C’était noir. Mon sourire était éteint et mon corps affaibli. Je luttais atrocement pour ma survie.

Flashback

Les larmes coulaient le long de mes joues depuis déjà des heures. J’avais perdu celle que j’aimais, celle pour qui j’aurais tout donné, celle qui me faisait sourire, celle qui me faisait croire en la vie. Je l'avais perdu, et plus rien ne ferait en sorte que ma vie soit belle comme avant. Je n’avais plus la raison, mon cœur était vide, mon âme éteint me quittait, la douleur était insupportable, il y avait aussi toute la honte que je portais en dedans d'y avoir cru. Je voyais mon plus beau monde s'effondrer, là, devant moi. Quelle serait ma vision maintenant? Certainement pas un chemin radieux, je savais déjà que le soleil ne serait plus présent. Je pleurais toutes les larmes de mon corps, on m’avait dit de me méfier, mais j’étais sous l'effet du bonheur pur, alors rien ne paraissait mal... C'est plus tard que je l’appris. Et c'est à cet instant même que je me suis senti partir, que j’ai senti mon âme quitter mon corps et que j’ai sombré. Qui me ramènerait, maintenant? Personne ne serait en mesure. J’étais parti dans un monde très lointain, j’étais perdu. Bien sûr, elle aurait su me sauver, car je l’aimais encore, malgré toute la douleur qu'elle m’avait infligée. Douleur n'est même pas le mot précis, souffrance, si on peut dire. Ce sentiment était contre mon gré, je ne pouvais cesser de l'aimer. Cependant, je n'avais plus rien à espérer, elle ne viendrait pas me sauver, pour elle, c'était de l'histoire ancienne, sûrement. En plus qu'elle n'était pas du genre à se casser la tête, les chances étaient minimes. Plus les jours passaient, plus le goût de vivre m’était moindre. Je souriais, mais derrière ce sourire se cachait des milliers de larmes, le vrai moi: un jeune homme détruit par son présent. Cela était mon principal problème, mais d'autres m'accompagnaient aussi, c'était une route sans fin. Je voulais m'enfermer et tout oublier...Je tentais trouver un refuge, je me sentais si démuni, si impuissant, vulnérable, faible...qui me sauverait cette fois?
Moi-même, encore? J'en doute.

« C’est finit. »
Avait-elle dit.

Fin du flashback

J’étais arrivé au bout du chemin, je me demandais si je continuais, dans la forêt cette fois-ci, ou si je faisais demi-tour. J’optai pour faire demi-tour, après tout, ça faisait déjà au moins 2 bonnes heures que j’étais sorti de la maison. De plus, mes membres du corps commençaient à geler, j’avais froid puis soudain tout brûlait, alors je pris le chemin du retour. Je me souvenais des paroles que Tom avait dit lorsqu’il avait vu ma face alors que je sortais. « Non, ce n’est pas possible. Bon sang. » Eh oui, qui aurait cru que je me ferais planquer du jour au lendemain? Tout allait bien pourtant. Voilà pourquoi je disais, un peu plus tôt, que je ne comprenais absolument pas la vie. Elle nous arrivait avec des surprises ainsi, cadeau, surprise! Tout est terminé, maintenant, souris! Comme si c’était faisable...c’était plutôt inhumain. Je revenais sur mes pas, la chanson Yesterday des Beatles m’accompagnait. Oh oui, tout était plus simple, beau hier. Pourquoi? était le seul mot qui me venait à l’esprit. Je devais faire en sorte que cette situation change, mais je n’en avais pas la force. Je n’y pouvais rien, elle était partie et c’était ainsi. Je n’avais même pas eu droit à aucune explication, aucun câlin d’au revoir. Simplement ces deux mots prononcés et pouf, disparue. Je détestais rayonner d’une aura noire. Je détestais marcher la tête basse. Je détestais perdre ce qui me tenait à cœur...

De retour chez moi, Tom avait déjà appelé Georg et Gustav et ceux-ci étaient là pour me changer les idées. Je n’en avais pas vraiment envi, je sais que ça me ferait du bien, mais je me sentais tellement lâche. En plus, l’hiver me déprimait. Il était comme moi, d’une certaine façon. Parsemé d’arbres qui ont perdu toutes leurs feuilles, de branches sèches qui cassent dès qu’on les touche, de neige répandue partout, des glaçons cristallisés et une absence de soleil. Dans mon cas, les arbres sans feuilles représentaient mon cœur sans sa moitié, les branches mon humeur, la neige le poids sur mes épaules et l’absence du soleil était l’éclipse de mon âme, de son bonheur. L’hiver et moi étions un, un seul être assemblé ensemble et exténué d’amertume. Notre morosité était téméraire jour après jour…l’hiver attendait l’arrivée du printemps, et moi j’attendais le retour de ma bien aimé pour pouvoir enfin guérir également.

Finalement, j’allai me chercher une bière, je l’ouvris et allai rejoindre les gars, je m’oubliai dans ma mélancolie et tentai rejoindre leur conversation: un nouveau CD. Les paroles seraient sombres, mon cœur était si froid.


1112 mots

_________________

.The World is a book, and those who do not travel read only a page. ♥


Dernière édition par Steph. le Février 14th 2010, 3:32 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
All.He.Sun
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 8534
Age : 23
Localisation : Québec.
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: [Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.   Février 14th 2010, 4:26 am

C'est bon Steph, et c'est triste.
Ta façon d'écrire ne cessera jamais de me surprendre.

_________________
Aly*
......................................
Liberté.
Car la vie nous amène à changer,
mais elle nous rappelle toujours de ne pas oublier nos origines.

......................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagdaLand
The Power Member
The Power Member


Féminin Nombre de messages : 6229
Age : 22
Localisation : Chez moi, je suis un ermite.
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: [Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.   Février 14th 2010, 4:40 am

J'ai pas de mot pour d'écrire le sentiment que j'ai resenti en te lisant.
Pourtant j'aime cette sensation.
Ton style d'écriture est différent des autres c'est ce qui rend la lecture si merveilleuse.
L'histoire est remplie de tristesse mais en même elle est très agréable a lire.
En tout cas elle était très bien!
Bonne chance pour le concours. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.   Aujourd'hui à 7:59 am

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours] Un hiver glacé; tout comme mon âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marquer comme lu en haut de page
» Dylanien et forumer: tu es différent, comme tout le monde !
» Vote internet: Michael Jackson désigné comme le plus grand chanteur de tous les temps...
» Franz Schubert - Die Winterreise (Le Voyage d'Hiver)
» KAAMELOTT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Officiel Canadien Français de Tokio Hotel. ::  :: Fans fictions :: + Fanfictions terminées-
Sauter vers: