Forum Officiel Canadien Français de Tokio Hotel.
Bonjour à toi, fan de Tokio Hotel!
Si tu cherches un endroit où tu pourras discuter de ton groupe préféré avec les personnes les plus extras, tu es à la bonne place! Inscris-toi dès maintenant et nous t'accueillerons avec grand plaisir.

En espérant faire ta connaissance très bientôt,
Les fans canadiens français

---

Hi and welcome to the official French Canadian Forum!
We have a brand new English part on our forum for the Canadian fans who lost their forum. I know it might not feel like ''home'' but I hope that you'll have fun with us here:)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Fanfiction]Je suis lui, il est moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 9:02 pm

ALors, c'est ma toute première fanfiction sur ce site! Ça me gène un peu, mais en même temps j'ai hâte d'avoir vos commentaires!
Alors elle a été validée par ALL.HE.SUN (je crois qu'il fallait le préciser?)
EDIT ALL.HE.SUN ­> Oui, et préciser par qui Wink
_________________

Titre: Je suis lui, il est moi...
Auteur: Moi!
Avertissements: Aucuns, il n'y a pas vraiment de lemon, peut-être certaines scènes de tendresse, rien de bien choquant.
Résumé: Tokio Hotel c'est fini... Voilà six ans qu'on en entend plus parler. Dissous, disparus dans la nature. Pour une raison bête, un simple faux pas de la part de Tom. Le sida, ça pardonne pas. Six mois après son diagnostic, le jeune guitariste est mort, brisant à jamais le groupe et Bill. Georg et Gustav sont resté en Allemagne, mais Bill a disparu. Sans doute est-il mort de la disparition de son frère. Mais pourquoi Sarah le rencontre t'elle au Vieux-port de Montréal, à deux heures du matin? Quel est ce lien qu'elle partage avec lui? Et surtout, que cache cette sale histoire entourant la mort de Tom? Se pourrait-il que les circonstances de son trépas, les vraies, ne soient jamais apparues dans les journaux? Malgré elle, Sarah sera entraînée dans une aventure dont elle n'a jamais voulu...

Sa vie sera changée à tout jamais au contact de l'illustre chanteur...

Bonne lecture

Very Happy

(Je voudrais préciser que les parties en Anglais comprennent peut-être des fautes. J'y suis allée avec mes connaissances de bases, ne me crachez pas dessus à propos de ça Wink )


Chapitre un: Cette nuit...



Il est si…
Je ne sais pas trop quoi dire, ni trop quoi faire. Il est devant moi et me regarde, l’air de se demander par où commencer. Je ne suis pas certaine de ses intentions, mais je sens qu’il brûle de connaître les miennes. Il se rapproche de moi, toujours un peu plus près, un peu plus chaud. Je vois sa main trembler un peu. C’est qu’il est nerveux ! Il n’a jamais fait ça avant. Moi, ce n’est pas ma première fois. Depuis le temps, je suis devenue une habituée. Si je n’ai pas de copain, je m’en ramasse un peu partout. Le dernier c’était le gars qui rénovait ma maison.
Mais lui, c’est tout un spécimen, et certainement pas le genre que je prends d’habitude. J’aime les hommes viriles et forts. Je dois avouer de celui-là ressemble plus à une fillette. Mais que voulez-vous, il est mon fantasme d’adolescente, le genre de fantasme que t’es sur de ne jamais réaliser. Je l’ai trouvé dans le Vieux-Port, seul, assis sur le bord du chemin, celui qui sépare le trottoir de l’eau. Je ne l’ai pas reconnu tout de suite. Il portait ses éternelles lunettes et ses cheveux étaient cachés par un chapeau pas très efficace. Mais sa meilleure cachette c’était sans doute la noirceur. Il n’a pas remarqué tout de suite que je l’avais reconnu. Je me suis arrêtée à coté de lui. Il fumait, j’en ai déduis qu’il avait sans doute un briquet.
- Can I use your fire ? (puis-je utiliser votre feu (vraiment traduction mot pour mot, je sais que ça ne se dit peut-être pas mais je ne suis pas experte en Anglais, le personnage non plus) demandais-je, dans mon mauvais anglais.
Je remarquais qu’il portait des lunettes, ce mec, alors qu’il était deux heures du matin. Il me tendit son briquet et continua de fumer sans trop me prêter attention. J’allume ma cigarette, me promettant une fois de plus que ce sera ma dernière, puis je lui redonne son feu. Je prend une bouffée de fumée et je la recrache avec grâce, ne bougeant pas, lui jetant un regard en coin.
- Did I see you before ? continuais-je ? (Est-ce que je t’ai déjà vu avant?)
Je me rendais compte qu’il n’avait pas la tête à parler, mais j’en avais rien à foutre. J’avais besoin de compagnie, il était ma victime.
- Maybe (Peut-être), marmonna t’il, regardant partout sauf sur moi.
Il continua de fumer, jouant avec son briquet d’une main.
- Wy do you have a sunglasses? (pourquoi portes-tu des lunettes de soleil?)
- Because that I love it! (Parce que j’aime ça!) Répondit-il, plus agressivement ensuite.
Il semblait un peu gêné d’avoir été brusque, il se calma automatiquement. Moi, j’éclatais de rire.
- Oh, I love that to, but usually, I prefer it when it haves a sun… (J’aime ça aussi, mais d’habitude je les préfère quand il y a du soleil)
Il comprenait qu’il ne pourrait sans doute pas se débarrasser de moi.
- What is your name ? soupira t’il. (Quel est ton nom?)
- Oh, It’s just Sarah, Bill… (Oh, c’est juste Sarah, Bill…)
C’était sortit tout seul, mais à ce moment j’étais certaine qu’il était Bill Kaulitz. Pour moi ça ne faisait aucun doute. Et j’aimais bien l’idée qu’il fut ce chanteur qui était mon idole quand j’avais une quinzaine d’années. Du haut de mes vingt-cinq ans, ça c’était un peu calmé. J’écoutais encore parfois du Tokio Hotel. Mais je n’étais plus accro comme avant. Le jeune homme me fixait et je devinais, derrière ses lunettes, un regard ahuris. J’étais satisfaite de l’effet créé. La confusion était ma meilleur arme.
- Since the time… you can now go in the street alone ? continuais-je sur le ton de la conversation. (Depuis le temps… tu peux aller seul dans la rue?)
- Yeah, répondit-il, mal à l’aise, the Tokio Hotel phenomena is really less… crazy… (Oui, le phénomène Tokio Hotel est vraiment moins… Fou)
Je savais pourquoi. Avec son frère jumeau, mort du sida à 23 ans, et le groupe dissous, les groupies se faisaient plus rare. Je me sentais vraiment triste maintenant. Après toutes ces années, je me demandais comment cela se faisait qu’il fut encore en vie, après avoir dit tellement souvent, dans son adolescence, qu’il mourrait si Tom disparaissait.
- I’m sorry, I maybe must… (Je suis désolée… Je dois peut-être…
Et je commençais à partir. Étonnement, il me reteint par le bras. Je me retournais. J’étais vraiment proche de lui et c’était très étrange. Je ne voyais toujours pas ses yeux, mais je sentais dans son visage une certaine crispation.
- Do you want talk with me, a longest time ? demanda t’il. (Vuex-tu parler avec moi, un plus long moment)
Étonnée, j’acceptais et m’assis à coté de lui sur le bord du chemin. Il n’enlevait pas son déguisement, je sentais que c’était comme une armure pour lui.
- So, your name is Sarah. What do you do in your life ? (Donc, ton nom est Sarah. Que fais-tu dans la vie ?)
- I’m studying now, I just play guitar for a little bit money and I work in a shop of dress. (Je suis aux etudes en ce moment. Je joue juste de la guitare pour un peu d’argent et je travaille dans un magasin de vêtement)
Je le regardais. Lui, évitait complètement mon regard et juste le contact avec moi. Tout d’un coup, sans prévenir, je passais ma main dans ses cheveux. Il tressaillit et saisit ma main, prise dans sa chevelure. Il la caressa un moment, puis la garda sur sa cuisse.
- Thank you, Sarah… It’s really well to talk with you, tonight… but I have to go… (Merci Sarah, C’est vraiment cool de parler avec toi ce soir, mais je dois y aller…)
Il me redonna ma main puis se leva. Je me levais à mon tour. Notre contact physique m’avais électrifiée. J’avais le sentiment que je ne devais pas le laisser partir.
- Wait, Bill… (Attends, Bill)
Devant lui, sachant que son regard était fixé sur moi, je me demandais si il ressentait la même chose. Je vis ses sourcils se rapprocher et une ride d’expression se former sur son front. Subitement, il ôta ses lunettes et nos regards se croisèrent. Ses yeux étaient maquillés avec le même soin qu’avant et ses yeux toujours aussi sensationnels. Je ne pouvais cesser de le fixer. Je l’avais si proche de moi… si proche en tout points. Et pourtant ce n’était pas l’effet que j’avais imaginé. Il ne m’apparaissait pas comme un dieu incarné en chanteur, mais plus comme un humain en quête de chaleur. Je suivis mes impulsions et me serrais dans ses bras, d’une manière inattendue. Incroyablement, il ne me repoussa pas et passa ses bras autour de mon corps.
Avec les hommes, j’ai toujours été mal-à-l’aise avec mon corps. Corps que je trouve imparfait dans beaucoup de points. Mais à ce moment là, ne me vint pas à l’idée que Bill ne me trouve pas de son goût. Je m’en foutais littéralement. Je murmurais à son oreille :
- Come with me… (Viens avec moi)
Je le prit par sa main glacée. Il serra la mienne, la trouvant sans doute brûlante. Il semblait vraiment perdu, mais je ne voulais pas qu’il reprenne ses esprits et qu’il abandonne là sa route avec moi. Pas maintenant.
Nous marchâmes une vingtaine de minutes avant d’arriver chez moi. Je vivais dans une petite maison très laide que j’avais louée à une vieille madame très généreuse voilà un an. Elle me l’avait léguée à sa mort, n’ayant personne d’autre dans sa vie. Je faisais entrer Bill, essayant d’ignorer le bordel infini qui régnait ici. Il ne semblait pas le remarquer, et si il le remarquait, ça ne semblait pas le déranger. Il s’assit à table, regardant les photos de moi et de mes frères et sœur qui étaient accrochées au mur. Mes frères et sœurs sont plus jeunes que moi. Ma plus jeune sœur a onze ans. Je préparais du café rapidement et allait m’asseoir en face de lui.
- So, Bill. What are you doing in Montreal ? (Donc, Bill, qu’est-ce que tu fais à Montréal ?)
Il détacha son regard des photos et me regarda.
- I don’t really know. I’m here because that it’s what I want. (Je ne sais pas vraiment… Je suis ici parce que c’est ce que je veux.)
Il se tue et but le café à grande gorgées. Finalement, il reporta son attention sur les photos. Moi, je l’observais. De proche il semblait un peu moins efféminé que sur les photos. Il semblait plus pâle qu’avant et moins maigre. Il vieillissait, c’était normal. Il avait maintenant presque 29 ans, ce n’était plus un pré-pubère comme dans leur premier album. L’idée que tout de lui soit maintenant homme, réveilla de nouveau mes étranges sentiments à son égard. Je me levais et lavais les tasses, pour me changer les idées. Occupée comme j’étais, je ne me rendis pas compte qu’il s’était levé. Je le sentis derrière moi, regardant pardessus mon épaule. Je me retournais et me retrouvais plaquée contre le comptoir par son corps. Ses yeux parcouraient mon visage avec une lueur que je ne connaissais pas de lui. Il ne souriait pas mais semblait réfléchir à grande vitesse. Finalement, ce fut moi qui fit les premiers pas. Je m’avançais et mes lèvres rencontrèrent les siennes. Au début ce fut doux, il ne semblait pas savoir quoi faire. Mais plus ses mains remontaient dans son dos, plus mon corps se collait contre le sien, plus il semblait devenir sauvage. Son baiser me faisait quasiment mal tellement il était brusque. Mais c’était chaud et sa bouche goûtait le café que je venais de faire. Mes mains descendirent et se posèrent sur ses fesses. Je le tirais contre moi, je ne voulais qu’une chose… plus… Brusquement, il arrêta tout et s’éloigna de moi.

Et voilà, nous nous retrouvons au début de l’histoire. Il me regarde l’air nerveux et semble vouloir se rapprocher de moi. Je sens que c’est la première fois qu’il fait ça. Il l’a dit si souvent : Du sexe sans amour, c’est pas du bon sexe.
J’ai envie de lui faire voir à quel point il se trompe. Avec un sourire, je lui fait signe de me suivre dans le salon. Je m’assois dans le divan et l’invite à me rejoindre. Son souffle est saccadé et ses yeux parcourent mon corps à une vitesse folle. Doucement, je l’approche de moi et je lui fait signe de m’enlever mon chandail. Délicatement, il l’hôte. Mais au passage, je lui donne un baiser. Il jette mon chandail plus loin et me plaque contre le divan… (le reste vous pouvez l’imaginer vous-même. Je voulais décrire la scène, mais je ne suis pas experte en lemon, donc…)

Plus tard, sur le divan, nous sommes à moitié assis, à moitié couchés. Ancrée dans ses bras, je suis encore en état de choc.
- I never did it, before, me murmure t’il dans l’oreille.
- I know, répondis-je.
Il se pencha vers moi et m’embrassa le plus doucement possible.
- Tanks you.
Il me serra plus fort et je nous entraînait vers ma chambre. Là nous nous étendîmes, collés ensembles, fatigués mais satisfaits.



Alors c'était plus une intro, une entrée en la matière. L'histoire n'est pas basée que sur leur relation, ça commence vraiment au prochain chapitre! Je suis impatiente de lire vos commentaires! (Si commentaires il y a!!! lol)


Dernière édition par Lebenforever le Novembre 8th 2008, 7:36 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nininaniecool
Big Fan


Féminin Nombre de messages : 364
Age : 21
Localisation : Anyway, who cares !!!
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 9:25 pm

T'écris vraiment bien !! Suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
All.He.Sun
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 8534
Age : 23
Localisation : Québec.
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 9:33 pm

Comme je le présageais, c'est super bon.
J'ai hâte de voir la suite =)

_________________
Aly*
......................................
Liberté.
Car la vie nous amène à changer,
mais elle nous rappelle toujours de ne pas oublier nos origines.

......................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 10:04 pm

*.* T'es mon idole.. Comment tu fait pour écrire comme sa ?
Revenir en haut Aller en bas
catherine403
Fidèle


Féminin Nombre de messages : 1300
Age : 26
Localisation : Dans Le Monde Des Blondes Sous Leur Teinture 8D
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 10:27 pm

wow cest vraiment extraordinaire jadore sa !
suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MimiKaulitz
Dieu/Déesse TH
Dieu/Déesse TH


Féminin Nombre de messages : 8669
Age : 21
Localisation : Là où l'impossible ne l'est pas
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 10:50 pm

Oh j'aime bien la suite s'Il te plait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.miimikaulitz.skyrock.com
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 11th 2008, 11:01 pm

Salut! Alors merci beaucoup pour vos commentaires! La suite est en voie d'écriture (ou un truc de même, lol) et je vais poster la suite dans la soirée ou demain après l'école, ça dépend si je dois m'occuper de mes ti frères et tites soeurs (troooooops jeunes! lol). Alors, merci encore, ça fait vraiment plaisir de lire ça!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 1:00 am

Je m'étais dit... je vais les faire patienter jusqu'à demain, juste pour voir Mais bon, je ne résiste plus, je vous donne le prochain chapitre.

Chapitre deux: Une journée à Montréal


Quand je me réveillais j’étais seule. Je m’en doutais un peu, mais j’en ressentis un léger pincement au cœur. Mais j’étais une habituée des One-Night. J’étais donc habituée que les hommes me laissent au petit matin. Ma main caressa l’endroit où il était couché, essayant de me remémorer tout les moments de la veille. Pourquoi j’étais allée marcher dans le Port ? Je ne sais pas, mais quelque chose m’y avait poussé et je ne le regrettais pas présentement. Il était environ huit heure et je ne travaillais pas. J’étais tentée de me rendormir, mais je me rendis vite compte que j’en étais incapable. Toutes mes pensées se tournaient vers Bill Kaulitz. Au matin, je ne voyais pas les choses de la même manière que la veille. Bill n’avait jamais fait de One-Night, c’est pourquoi il semblait mal-à-l’aise hier. Je le comprends d’être partit sans demander son reste. Mais quand même, il me semblait incroyable que j’ai fait ça avec cet homme… J’eus un sourire en me rappelant les fois où j’arrivais à 6 heure du matin pour être aux premières loges d’un show qui commençait à neuf heure PM. J’étais sans doute l’une des fans des plus inconditionnelle, sans être totalement hystérique. Mais quand, il y a quelques années, Tom a été diagnostiqué sidéen, ce fut la fin du beau rêve. Il fut hospitalisé et le groupe se dissous. Puis, quelques mois après le verdict, Tom est décédé. Après nous avons perdu la trace de Bill. Georg et Gustav sont on ne sait trop où. Moi, je croyais que Bill était mort. Mais quand je l’ai vu hier…
Je soupire et me lève. J’ai en tête les visages que feraient mes anciennes amies, autant fans que moi du groupe. Ils m’assassineraient sans doute de ne pas leur avoir prit d’autographe. Même moi j’en avais pas… Je me préparais du café, j’étais morose. Je savais que je n’oublierai jamais cette nuit. J’avais l’impression que j’avais fait quelque chose pour le chanteur. Il me semblait reconnaissant. Pourquoi ? J’en sais rien. Il peut certainement avoir toutes les filles de la planète, de plus il est riche. Pourquoi moi ? Bah, je ne le saurai jamais.
Je m’installe au salon avec ma tasse de café et je le bois à petites gorgées. J’aurais vraiment aimé qu’il reste juste un peu.
J’ouvre la télé et commence à regarder les infos du matin. La petite madame à l’écran annonce que des sources affirment avoir vu l’illustre chanteur Allemand dans la région, la veille. Je souris. Soudainement la porte s’ouvre et Bill entre, avec un sac en papier brun dans la main. Il semble surpris de me voir réveillée, un sourire figé sur le visage.
- I love when you smile like that. (J’aime quand tu souris comme ça)
Mon sourire disparait. Mais que fait-il là? Il ne connaît pas les règles des One-Night ?
À le voir à la lumière du jour, je vois qu’il n’a pas changé. Il n’est pas coiffé comme avant, mais ses cheveux sont toujours aussi long. Aujourd’hui il n’est pas maquillé. Il s’approche de moi avec son sac en papier brun et me le tend.
- Brioches, dit-il en français avec un accent sexy.
J’ouvre le sac et vois des brioches chaude.
- Tank you.
Je me lève et nous nous installons à table. Le silence règne et il me semble plus épais qu’hier.
- What do you want to do today ? demanda t’il (Que veux-tu faire aujourd’hui?)
Je fronce les sourcils et prend une autre bouchée. Pourquoi me demande t’il cela ? Veut-il passer la journée avec moi ? Il exagère, je suis vraiment pas à l’aise.
- What do you want, Bill ? demandais-je d’un ton peu agréable.
Il semble surpris par mon air.
- But… I… I don’t know… Just to be with you. (Mais… Je… Je ne sais pas… Juste être avec toi…)
Je soupire et mon regard se perd vers la fenêtre. Non, ce n’était pas supposé se passer comme ça. Je n’y suis pas préparée.
- Hum… Maybe that you prefer that I leave… (Peut-être que tu préfère que je quitte…)
Il se leva, l’air abattu. Je ne bouge pas. Qu’est-ce que je fais ? Je n’ai pas envie qu’il parte, mais je n’ai pas envie non plus qu’il reste. Je me lève à mon tour et m’approche de lui.
- Seriously, what do you want. (Sérieusement, qu’est-ce que tu veux?)
Il pose sa main sur mon bras.
- I’m serious Sarah, I don’t know. I don’t know what I want in my life. It’s really crazy. (Je suis sérieux, Sarah, je ne sais pas… Je ne sais pas ce que je veux dans ma vie… C’est vraiment fou.)
Il soupira et me serra dans ses bras. J’en profitais et me collais contre lui. Il sembla apprécier et déposa sa tête sur mon épaule, je fis de même avec lui. Nous restâmes ainsi un moment puis je m’éloignais.
- Do yo want… I can go with you in Montreal.

Je me prépare, rapidement, et nous voilà fins près pour une petite randonnée dans ma ville. Lui, il met ses lunettes et son chapeau ridicule. Il prend ma main et nous commençons à marcher. Je décide de l’emmener de nouveau au Vieux-Port, vu que c’est pas loin. Les gens ne le reconnaissent pas dans la rue. Ça fait trop longtemps que le groupe n’existe plus. Je souris, tellement je me sens privilégiée.
- How many time will you stay in Canada ? demandais-je. (Combien de temps vas-tu rester au Canada?)
- I think that I stay for one week. I have to return in Germany after. (Je pense que je reste pour une semaine. J’ai à retourner en Allemagne après)
Il fixe les bateaux, je le regarde lui. Il est si beau, si malheureux. J’aimerais qu’il se confie à moi, mais je sens que c’est impossible. Je vois une calèche et je lui propose de faire un tour. Nous payons de conducteur et nous nous assoyons dans la calèche. Il fait un peu froid, je me colle contre lui. Il passe son bras autour de mes épaules et je mets ma tête sur la sienne. Tandis que nous avançons à travers la ville il commence à chanter doucement Durch den Monsun. Je l’écoute avec autant de passion qu’avant, malgré que sa voix me semblait différente, plus grave. Mon cœur semble sur le point d’exploser, je ne sais pas pourquoi. En l’écoutant, une larme coule sur ma joue. Puis deux. Je me retrouve vite le visage couvert de larmes silencieuses. Je me colle un peu plus contre lui. Il termine la chanson puis me regarde en fronçant ses sourcils.
- Why do you cry ? (Pourquoi pleures-tu ?)
Je relève mon visage et nos regards se croisent. À ce moment mon cœur explose et je l’embrasse. Il accepte un moment puis me repousse délicatement.
- I don’t know… Yes, I know. The last time that I listen you sing, in live, you was 22 years-old. (Je ne sais pas… Oui je sais… La dernière fois que je t’ai écouté chanter, en vrai, tu avais 22 ans…)
Son visage se ferme et j’ai l’impression que je n’ai pas dit les bonnes choses. On dirait qu’il s’éloigne de moi, subtilement. Je me retrouve seule, de mon coté. Il ne me regarde plus et c’est comme si je mourrais. Mais c’est quoi ce sentiment de merde ? J’ai l’impression que chacun de mes souffles me déchire. Quand le tour de calèche se termine, nous descendons et recommençons à marcher, séparés par un mètre. Je sens qu’il n’est plus avec moi. Je sais avec qui il est, et je ne lui en veux pas. Nous prenons un autobus et puis un autre, pour nous rendre au Mont-Royal. Là, nous allons nous étendre sur la pelouse. Ne rien faire, juste l’écouter respirer, me persuader qu’il partira tantôt et que ça ne me fera rien. Parce que c’était un One-Night. Parce que c’est Bill Kaulitz. Parce qu’il est tout simplement inaccessible.
Soudainement, il prend ma main et m’entraîne vers un restaurant. C’est un McDonald. Pas super romantique, mais au point où j’en suis, ça n’a pas vraiment d’importance. Nous nous assoyons à une table au fond du restaurant. Il garde ses lunettes, mais comme la veille je devine ses yeux sur moi.
- I have to talk to you about… (J’ai à te parler à propos…)
(Le reste je l’écris juste en français, parce que je suis pas si experte que ça.)
Je veux te parler à propos de tout…
- Tout quoi ?
Je ne comprenais pas trop. Il semblait très sérieux. Soudainement, il retira ses lunettes de soleil et me fixa droit dans les yeux.
- Je veux te parler de Tom, de Tokio Hotel et de moi. Je veux que tu saches. Je ne sais pas pourquoi, tu seras la première personne à qui j’en parlerai. Comme tu es la première personne à qui j’ai donné le droit de me toucher, de me frôler, depuis un long moment.
Il prit ma main dans la sienne, comme pour confirmer ses dires.
- Il y a 6 ans, mon frère a eu une aventure avec une fille pas très nette, qui faisait le ménage de sa chambre. Mais évidemment, c’est mon frère, il n peut pas s’empêcher de penser avec sa queue, ce p’tit con. Alors il a joué au même jeu que nous avons pratiqué hier, si tu vois ce que je veux dire. Et sans condom… Je savais qu’un jour Tom se perdrait en ne faisant pas attention ainsi. Deux mois plus tard, on lui annonçait qu’il était atteint d’une MTS grave. Le sida. C’était la fin de tout, Sarah ! Je ne pouvais pas le croire. Moi et Tom nous sommes extraordinaires ensemble ! Mais seuls nous ne sommes rien…
Il jouait nerveusement avec ma main. Une expression que je ne reconnaissais pas se peignit sur son visage.
- Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que je peux me confier à toi. Pourtant, je ne te connais pas…
Il semblait me juger du regard.
- Est-ce que c’est à propos de la mort de Tom ? demandais-je, dans un chuchotement.
- Sa mort… oui…
Il jeta un regard aux alentours.
- C’est assez compliqué tu vois… Il vaudrait mieux que je raconte l’histoire du début…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine403
Fidèle


Féminin Nombre de messages : 1300
Age : 26
Localisation : Dans Le Monde Des Blondes Sous Leur Teinture 8D
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 1:58 am

jai tellement hate de savoir cest quoi lhistoire sa mintrigue continue jai tres hate que tu poste une suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nininaniecool
Big Fan


Féminin Nombre de messages : 364
Age : 21
Localisation : Anyway, who cares !!!
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 2:00 am

Ah !! Suite !!! Trop envie de savoir la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéricke
Accro


Féminin Nombre de messages : 659
Age : 23
Localisation : 3-Rivières, voulant juste foutre le camp de là...
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 4:05 pm

jkiffe cette fiction.

ça faisait longtemps que j'avais lu une non-yaoi aussi bonne. Quelques unes sur le forum, mais celle-là.. franchement, continue-la!

Vivement la suite! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ununderstoodgirl.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 5:03 pm

Please !!! Ne me tuez pas , J'ai des enfants a nourrir !!

>_< Désolé je me suit tromper de réplique...

PRISE 2 !!

Please !! Une suite au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 8:45 pm

Merci, merci, merci! ça fait trop plaisir de lire ça! lol
Alors je vous poste la suite!


Chapitre trois: Il est partit...

Il y a 6 ans…
Deux gars, des jeunes. Dans une salle sombre, ils se serrent si fort que nous sommes en droit de nous demander si ils n’essaient pas de se briser les os.
- Tu ne… Tu… Mais comment ? demande l’un.
- T’es pas le seul à faire des connerie, tu sais ! siffle l’autre.
Le premier s’écarte et commence à marcher en rond.
- Dis-moi, s’il te plait, dis-le moi, que tu ne mourras pas !
Le deuxième se lève et se rapproche du premier.
- Je suis désolé, je ne peux pas te promettre ça… Le médecin ne me donne que six mois.
Le premier lance un cri rageur.
- Tu n’as pas le droit ! Tu n’as pas le droit de me laisser seul ! Tu ne peux pas !
Il commençait à secouer le deuxième, avec force.
- Arrête ! Ça ne sert à rien de faire ça ! Tu sais bien qu’on ne peut rien faire ! Le sida ne pardonne pas !
- MAIS À QUOI EST-CE QUE TU AS PENSÉ !
Il se laissa tomber par terre en sanglotant. Le deuxième se pencha sur lui et lui caressa le dos.
- Chut… Tu es fort, plus que moi… Et je serai toujours avec toi, quoi qu’il arrive.
- Non… Non… Non… Je n’y survivrai pas ! C’est impossible… je vais mourir aussi…
Le deuxième prit le premier par les épaules et le redressa d’un coup.
- Oublie ça ! Je ne veux PAS que tu faces ça ! Je veux que tu vives, parce que je t’aime mon frère. Tu vivras une belle vie, pour nous deux ! Et chaque moment que tu vivras, chaque respiration que tu prendras, tu la prendras pour moi !
- Non… Non…
-ARRÊTE ! Tu le feras ! Est-ce claire ? Promets-le moi maintenant !
Le premier fixa le deuxième dans les yeux.
- Il y a toujours de l’espoir, une miracle arrivera, tu ne vas pas mourir ! Je ne veux pas !
- Mais promet moi que si je meurs, tu vivras !
Le premier baissa les yeux.
- Je te le promets…

Alors c’est pour ça que je vis encore…

Je buvais ses paroles comme un truc vraiment glacé. Ses yeux se remplissaient d’eau. Pour le moment je ne voyais pas le secret que je devais garder, mais ça me touchait.
Il se leva.
- Je préfèrerais que nous continuions notre conversation chez toi.
Nous rentrâmes donc chez moi. Assis sur le divan, il me colla contre lui. Je ne le comprenais pas. Deux heures avant, il me semblait si distant. Mais j’en profitais et collée contre son torse, j’écoutais le reste de son histoire.

Retour en arrière.
Tom et Bill sont assis dans un salon, l’air anxieux. Ils attendent quelque chose, mais l’on ne sait pas quoi… Soudainement, David entre et s’assis en face d’eux.
- J’ai une mauvaise nouvelle pour vous les gars.
Il sortit un papier.
- Une rumeur que Bill était mourant est sortie.
Tom et Bill échangèrent des regards incrédules.
- Et ? demanda Bill.
- Une centaine de filles se sont suicidées, depuis une semaine. Et ça, c’est celles dont nous avions eu vent car les parents nous envoie des lettres. Sinon, pour le reste, nous évaluons à plus que ça.
Bill eut l’air effaré et il laissa tomber sa tête entre ses mains.
- Mais c’est complètement débile ! s’écria Tom, Qu’est-ce que l’on peut faire ?
David haussa les épaules.
- Je crois que si Bill mourrait pour de vrai, le nombre serait sans doute incroyablement élevé. Beaucoup plus que si c'était toi, Tom.
Tom et Bill échangèrent un regard.
- Mais, commença Tom…
- Non, coupa Bill, nous allons empêcher que plus de filles se suicident ! Il faut leur annoncer que c’est toi qui est malade, Tom, nous ne laisserons pas la situation se dégénérer ainsi !
Il s’approcha de son frère et lui murmura à l’oreille :
- Toi tu mourrais en sachant que tu vas causer la mort de milliers de personnes ?
Le visage de Tom se ferma.
- Très bien, nous leurs diront que c’est moi qui va mourir.
Il jeta un regard explicite à son frère.
- De toute manière c’est la vérité, n’est-ce pas Bill ? Je vais mourir, il n’y a plus rien à faire.
Le regard de Bill se brisa, il baissa la tête et sortit. Tom semblait offusqué.

- Quand il est mort, ma vie s’est terminée, Sarah. C’est ainsi. J’ai parcouru le monde, je ne voulais pas confronter les média. Maintenant je ne chante que pour moi.
Quelque chose me chicotait dans son histoire. Quelque chose semblait ne pas être claire.
-Je me rappelle de cette rumeur, comme quoi tu étais mourant. J’en ai eu beaucoup de peine à l’époque.
Bill ne semblait pas m’écouter.
- Mais ça ne m’a pas fait moins de peine quand j’ai sus que c’était Tom. Je suis désolée, Bill, vraiment, je ne sais pas trop quoi dire…
Il jouait maintenant avec ses doigts, sa jambe se secouant nerveusement.
- Hey, tu m’écoutes ? demandais-je, un peu agacée.
Bill se leva.
- Sarah, il faut que je parte. J’ai…
En même temps qu’il parlait, il ramassait ses affaires et se dirigeait vers la porte.
- J’ai un truc à faire, un rendez-vous.
Et il partit, d’un coup, me laissant au dépourvu.

Je ne précipitais pas à sa poursuite comme dans les films. Je ne me mettais pas à pleurer et à angoisser comme une hystérique. Non, je pris cela d’une manière assez calme. Je comprenais que l’atmosphère ai peut-être été trop étouffante pour lui. Le sujet de son frère devait être assez difficile d’approche pour lui. J’étais flattée qu’il m’ait fait confiance au point de se confier à moi. En même temps ça ne m’étonnerait pas que je ne le revois jamais. Je me comptais chanceuse d’avoir pu en profiter pendant une journée, toute une nuit. Au souvenir de nos ébats, je rougis et laissais échapper un soupire. Je me sentais si bien, c’était la première fois qu’une séance de « cul » me laisse aussi à l’aise, aussi béate. Nous avions marché longtemps, il était environ trois heure de l’après midi. Je décidais de me changer les idées en étudiant. Le lendemain j’avais un examen. Bientôt je finissais ma maîtrise et je pourrai enfin entrer vraiment sur le marché du travail. Pas question de laisser quelqu’un, pas même Bill Kaulitz, m’enlever toutes les chances de réussite.
Je travaillais donc jusqu’à 5 heure et puis me préparais à manger, un plat très raffiné.
Avec mon « diner kraft » je me laissais tomber sur le sofa, et ouvrait la télé. Je ne l’écoutais pas vraiment, me rappelant la nuit que j’avais passé à cet endroit. Mais quand j’entendis les mots « Bill » et « Kaulitz », mon attention se porta sur la télé. Une autre madame faisait un reportage qui me coupa le souffle un moment.
« Vous souvenez vous du groupe « Tokio Hotel » très populaire il y a quelques années ? (Images du groupe dans leurs premiers shows au Canada). Ce groupe connu une fin tragique il y a six ans (Images de Tom) le guitariste et jumeau du chanteur (Images de Tom et Bill ensembles) est décédé très subitement du Sida (image de Tom sur son lit d’hôpital). Depuis nous avions perdu la trace de Bill Kaulitz. Voilà que depuis quelques jours des photos de lui à Montréal circulent sur internet (photos amateurs de Bill). Il serait donc toujours vivant et de plus, de retour dans notre pays. Le verrez vous ? Une jeune fille, elle oui ! (Photos amateurs de moi avec Bill au vieux port et au mont-royal, ainsi qu’au Mcdonald). Mais essayons de faire preuve de respect envers lui, en souvenir de son frère. »
Et le reportage se termina avec le clip de « Don’t Jump ».
J’étais totalement, complètement stupéfaite. Je ne m’attendais pas à me faire prendre en photo avec lui. Dans ma tête et ma conception de sa popularité, il n’était plus assez connu pour ça. Mais évidemment, j’imagine que d’anciennes fans ont sauté sur l’occasion. Ça ne me dérangeait pas tant que ça… à vrai dire je trouvais ça drôle, j’avais ma journée de gloire !
À ce moment, le téléphone sonna. Souriant toujours, je répondis.
- Oui, allo ?
- SARAH !
J’écartais le combiné de mon oreille en entendant la voix mélodieuse de Sabrina, ma compagne TH depuis que j’ai 15 ans.
- Oui, Sabrina, soupirais-je.
- Dis-moi que t’as pas fait ça, dis-moi que t’as pas fait ça ! me hurlait-elle dans les oreilles.
- Pour commencer, arrête de gueuler comme si tu te faisais égorger, deuxièmement, qu’est-ce que je n’ai pas fait ?
- Ben coucher avec lui.
Un large sourire s’étendit dans mon visage.
- Voyons, qu’est-ce qui te fait penser ça ?
- Ben, peut-être que sur la photo qu’on a vu au journal de TQS Y AVAIT BILL KAULITZ QUI AVAIT UN BRAS AUTOUR DE TES ÉPAULES ET QUI TE TENAIT LA MAIN AU MCDONALD !
J’éloignais de nouveau le combiné.
- Ben en fait, ça ne te regarde pas vraiment.
- QUOI !?!?
- En effet, c’est MA vie privée, même si c’est avec Bill Kaulitz.
- Et tu oublies ce que l’on s’était promis, nous la bande de fans de TH ? Tout se dire TOUJOURS ! Et à ce que je sache nous sommes toujours, Sarah.
- Oui, mais pour l’instant c’est plus compliqué que coucher ou pas. Je vais t’en reparler plus tard.
- À tsé ! Je pensais que c’était sur Tom que tu trippais toi ! Et là tu prends Bill, c’est mon idole !
- Sabrina arrête ! À quoi tu penses là ! T’as l’air de la pire des groupies ! Tom est mort, et là Bill n’est plus l’idole de personne, sauf quand il se pointe ici ! Occupes-toi donc de ton chum.
Avec rage, je reposais le combiné. Mais elle se prenait pour qui ? Mais en même temps j’étais habituée à son caractère un peu trop… démonstratif. En ce moment j’étais fâchée contre elle, mais je savais que d’ici deux semaines ce serait réglé.
Mais est-ce que beaucoup de mes ami(e)s réagiront ainsi ? Je n’en sais rien et pour tout dire je m’en fou un peu…


Alors, c'était le troisième chapitre. Je veux vous annoncer qu'avec le prochain commence l'action, normalement. Nous commençons à entrer dans "l'histoire" de Tom, d'ailleurs, si vous avez des prévisions, vous pouvez les marquer. Mais je ne confirmerai, ni dénierai rien! C'est juste pour le fun!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 9:35 pm

*.*Ouais je confirme tu est mon idole !! Continue comme sa
Revenir en haut Aller en bas
nininaniecool
Big Fan


Féminin Nombre de messages : 364
Age : 21
Localisation : Anyway, who cares !!!
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 9:44 pm

Suite !! Vraiment bon !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéricke
Accro


Féminin Nombre de messages : 659
Age : 23
Localisation : 3-Rivières, voulant juste foutre le camp de là...
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 10:22 pm

*-*

suiite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ununderstoodgirl.skyrock.com
All.He.Sun
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 8534
Age : 23
Localisation : Québec.
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 12th 2008, 10:35 pm

J'ai deviné un truc je crois =D
Mais je te le dis pas pour pas que tu changes xD

J'adore, c'est vraiment beau. Une des plus belles que j'ai lu. Si c'est pas LA plus belle =)

_________________
Aly*
......................................
Liberté.
Car la vie nous amène à changer,
mais elle nous rappelle toujours de ne pas oublier nos origines.

......................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 13th 2008, 1:38 am

Merci beaucoup pour vos commentaire! C'est fou, je ne m'attendais pas à des réactions aussi enthousiastes! (Fière elle a des fans et sa tête s'enfle (sa mère arrive avec une aiguille et la désenfle (pourquoi ma mère pète toujours ma bulle? lol)))
Mais malheureusement, je ne crois pas pouvoir poster d'ici lundi... sauf si exeption. Parce que je m'en vais chez mon père et on partage un ordi pour trois, donc c'est plus compliqué, j'ai moins de temps! Mais peut-être que je vais pouvoir, mais comptez pas trop la dessus! Mais lundi, je poste, promis!!!!! Tout cas, merci encore, vous êtes géniales! lol cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
All.He.Sun
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 8534
Age : 23
Localisation : Québec.
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 13th 2008, 2:01 am

On peut attendre Very Happy
*Même si ça va être dure XD*

_________________
Aly*
......................................
Liberté.
Car la vie nous amène à changer,
mais elle nous rappelle toujours de ne pas oublier nos origines.

......................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine403
Fidèle


Féminin Nombre de messages : 1300
Age : 26
Localisation : Dans Le Monde Des Blondes Sous Leur Teinture 8D
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 13th 2008, 2:06 am

je confirme que je suis accro a cette fic Very Happy jai deja hate a la suite et je viens a peine de finir de lire ce chapitre! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 16th 2008, 1:43 am

Alors, voilà une autre partie, tel que promis! Elle n'est pas très longue, mais je me suis dit que je n'allais pas attendre et la mettre sur le champ ( avant d'aller me coucher! lol). J'espère que vous aimerez!!! Moi je dois avouer que je ne suis pas tout à fait satisfaite... mais bon, ya toujours des chapitres comme ça! lol

Chapitre 4: La lettre


Raaaaaah…
J’ai pas envie de me réveiller, pourtant mon réveil sonne depuis dix minutes. Je n’ai tout simplement pas la force de bouger le bras pour l’éteindre. À quelle heure je me suis coucher hier ? À une heure tout à fait raisonnable, voyons ! Bah, ça dépend pour qui, il devait être 2h du matin. Mais bon, quand toutes tes connaissances t’appellent à chaque fois que tu fermes le téléphone, que tu te morfond parce que tu ne sais pas si c’est bien ou pas de vouloir que ton one-night revienne et que tu passes le temps à boire les caisses de bières contenues dans ton frigo… Je devais être pas très à jeun quand Vianka m’a appelé à minuit. Elle semblait curieuse et pas du tout envieuse. Elle se demandait juste si j’allais bien. Dans ma tête de fille soûlarde, elle m’attaquait. Je lui ai fermé le téléphone au nez.
Je sors la tête de la couverte, et je ferme finalement mon réveil. Pour moi je dois être rejet et j’ai plus d’amis. Pourquoi ? Parce que j’ai engueulé la moitié d’eux hier. L’autre moitié m’a engueulé parce que je ne voulais rien dire.
Oh, le mal de tête ! J’essaie de me lever, mais j’ai le tournis. Bon, l’heure : 6 :45
NOOOOOOON ! Mon examen commence dans une heure et c’est bien 45 minutes que ça me prend pour me rendre à l’Université de Montréal ! J’enfile les vêtements de la veille (yark), je saisis mes manuels puis sort de chez moi, courant vers l’arrêt de bus. Je monte à la dernière minute et va m’asseoir en arrière. Je suis tellement pas réveillée, je ne remarque pas tout de suite que deux filles d’environ 18 ans me regardent en chuchottant. Quand je m’en rend finalement compte, je les ignore. Je sais de quoi elles parlent, j’ai entendu le mot « Kaulitz ». Finalement, une demi-heure plus tard je sors de l’autobus. Je suis en avance, j’en profite pour me prendre un café chez Tim Horton (j’fais d’l’a pub là, mais désolée, c’est trop bon là ! lol). Finalement, je me rends à l’université. Sur mon passage je n’entends pas de chuchotements, les gens doivent s’en foutre. Tant mieux, je me sens plus à l’aise. Mais j’ai tellement mal à la tête ! L’examen commence et j’ai toute la misère du monde à ne pas abandonner là ma copie et à ne pas retourner me coucher…

Après mon examen, je suis rentrée chez moi, ayant deux heures avant de débuter mon travail. Exténue, je suis arrivée en ressentant une grande joie, devant la maison. D’une manière monotone, je pris le courrier dans la boite aux lettres. Il y en avait trois. Des factures sans doute. Je lançais mon sac dans ma chambre, puis me laissait tomber dans le divan. Je n’avais qu’une envie, fermer les yeux et savourer ce moment de tranquillité. Mais les enveloppes me brûlaient les mains. Foutues factures ! Avec des gestes lents, je les montais devant mes yeux. Première : Facture d’hydro (merde). Deuxième : facture de la ligne téléphonique et du câble (double merde). Troisième…
Il fallu un moment pour que l’information du fait qu’il n’y avait rien d’inscrit sur la troisième se rende à mon cerveau endormi. Ma conscience donna trois bonnes claques à mon intelligence, qui se réveilla aussitôt. Je déchirais l’enveloppe, curieuse. C’était une simple feuille de papier sur laquelle était écrites des paroles, tapées à l’ordinateur. Ça se lisait comme suit :

Chère Sarah,
Vous avez eu dernièrement la chance de rencontrer Bill Kaulitz. Vous avez aussi, semble t’il, passé des moments très agréables en sa compagnie. Rêvez-vous de lui ? Question anodine ? Pas du tout ! C’est une question très sérieuse. Si c’est le cas, cessez immédiatement ! Il n’est pas pour vous. Il n’est pour personne, vous moins que les autres. Faites attention chère amie. Vos rencontres pourraient avoir de très fâcheuses conséquences. Vous pourriez le regretter amèrement, car Bill n’est que pour moi et je ne suis que pour lui. Ne vous avisez plus de poser vos sales pattes sur mon frère !

Tom Kaulitz

Mes yeux grands ouverts parcouraient et re-parcouraient la feuille. J’étais stupéfaite par un tel culot. Les groupies allaient trop loin maintenant. C’était l’image de Tom qu’elles souillaient. Si Bill voyait cela ! Quelle plaisanterie de mauvais goût ! Ecœurée, je chiffonnais la feuille et la jetais dans la poubelle. C’était vraiment trop stupide. Je n’arrivais juste pas à y croire. Comment avaient-elles eut mon adresse et mon nom ? En me préparant à manger, je me posais et me reposais la question. J’en vint à une conclusion. Une personne que je connaissais devait avoir eut cette brillante idée dans le but de m’effrayer. Peut-être même avec l’objectif de me faire renoncer à Bill. Et bien cette personne dépensait son énergie pour rien. Il n’y avait rien entre moi et le chanteur. Absolument rien.

Le reste de la journée passa lentement, je n’attendais que le moment de la fin de mon chiffre, pour rentrer chez moi et dormir jusqu’au lendemain. Finalement, à neuf heure PM, je rentrais chez moi, encore plus épuisée qu’avant mon départ. Les yeux à demi ouvert, je remontais l’allée de ma maison. Mais quelle fut ma surprise de voir devant ma porte, assis sur le perron, un jeune homme, les cheveux noirs et longs. C’était qui… allons, je vous laisse deviner. Vous ne savez vraiment pas ? Nul autre que le grand Bill Kaulitz en personne. Je n’avais plus d’énergie pour me questionner à propos de pourquoi et du comment. Je n’essayais même pas d’être surprise.
- Salut, murmurais-je.
Il me regarda un moment, puis me serra dans ses bras.
- On entre ? me murmura t’il au creux de l’oreille.
Moi j’aurais préféré qu’il parte. Je suis crevée. Il a beau être une star, moi si je dors pas ce soir je ne serai pas capable de me rendre en cours demain. Mais j’ouvre la porte et nous entrons. Doucement, il m’entraîne vers le salon. Nous nous assoyions sur le divan.
- Alors, ça va ? demande t’il.
Il n’arrête pas de me regarder. Ce qu’il peut être agaçant.
- Pourquoi t’es parti comme ça, Bill ? Et pourquoi tu reviens maintenant ! M’exclamais-je, exaspérée.
Il semblait surpris. Nous nous observâmes un moment. J’avais un sentiment bizarre, désagréable. Comme si je devais me méfier de Bill. Je ressentais ça parfois avec les gens, et souvent mon sentiment se trouvait justifié. Mais Bill ? Pourquoi ? Il fronça les sourcils.
- Excuse-moi, Sarah. Je ne voulais pas te faire de peine.
Et il m’embrassa. Mais ce n’était pas la même chose. Tandis que sa langue s’affairait dans ma bouche, je pensais à tout vitesse, dégoûtée. Mais que se passe t’il ? Je le repoussais doucement.
- Qu’est-ce qui se passe Bill ? T’es différent.
De nouveau, son regard me pénétra. Tout d’un coup, le sentiment désagréable disparu. Sa main se posa sur mon visage.
- Tu sembles nerveuse, Sarah. Est-ce que c’est à cause de moi ?
Son autre main serrait la mienne avec force. Mais le sentiment avait disparu. Tout de même, je ressentais un malaise. Mes pensées se tournèrent vers la lettre. C’était stupide voyons ! Mais se pouvait-il que l’on me fasse vraiment du mal pour cela ? Devrais-je en parler avec Bill ?
Mais quand il se repencha sur moi, pour m’embrasser de nouveau, je ne me sentis pas en confiance. Je ne le connaissais que depuis deux jours ! Non, je ne devais pas lui en parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lebenforever
Tokio Schrei


Féminin Nombre de messages : 1532
Age : 23
Localisation : Dans la chambre de Tom, en train de le battre avec une pelle rouillée
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 16th 2008, 10:12 pm

Hello, lecteurs (si il y en a...).
Je n'ai pas eu de réactions pour le dernier chapitre... que se passe t'il? Vous n'aimez pas? Et bien... J'aimerais vraiment savoir ce que vous en pensez avant de continuer... Voulez-vous des suites? Ou pas? En tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nininaniecool
Big Fan


Féminin Nombre de messages : 364
Age : 21
Localisation : Anyway, who cares !!!
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 16th 2008, 10:16 pm

Yeurk menne la fille qui a écrit ça de la part de Tom !! Suite !! C'est vraiment bon !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
All.He.Sun
Modérateur
Modérateur


Féminin Nombre de messages : 8534
Age : 23
Localisation : Québec.
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 16th 2008, 10:21 pm

Je suis désolée, j'étais passé hier voir le chapitre mais je n'avais pas eu le temps de le lire. Il est très bon ! J'ai hâte d'avoir la suite =)

_________________
Aly*
......................................
Liberté.
Car la vie nous amène à changer,
mais elle nous rappelle toujours de ne pas oublier nos origines.

......................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine403
Fidèle


Féminin Nombre de messages : 1300
Age : 26
Localisation : Dans Le Monde Des Blondes Sous Leur Teinture 8D
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Juin 16th 2008, 10:32 pm

woww cest vraiment bon ce chapitre jai hate den savoir plus
suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfiction]Je suis lui, il est moi   Aujourd'hui à 7:14 pm

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfiction]Je suis lui, il est moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Fanfiction] Et si on partait en Tourbus ?
» [fanfiction] L'amour sur msn
» [Fanfic en cours] Nach Berlin
» [Fanfiction] H e i l i g [Terminée]
» Super Weiss !! je suis amoureux PHOTOS IN !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Officiel Canadien Français de Tokio Hotel. ::  :: Fans fictions :: + Fanfictions terminées-
Sauter vers: